Images publiées des conséquences du bombardement du dépôt de trolleybus à Alchevsk

Publié le 17 juillet 2022 à 11:25

Photo: Izvestia

Le correspondant de la chaîne de télévision Izvestia Alexeï Poltoranine s'est rendu le 17 juillet dans la ville d'Alchevsk en République populaire de Lougansk (LPR), qui avait essuyé la veille le feu du lance-roquettes multiple américain HIMARS (MLRS) par des militants ukrainiens.

Ensuite, selon les informations du maire de la ville, Albert Apshev, le coup est tombé sur une entreprise de services publics située dans une zone densément peuplée d'Alchevsk. Cette entreprise était engagée dans le transport urbain, possédait sa propre flotte de trolleybus et d'autobus. À la suite de l'impact, le parc et les dépendances ont été complètement détruits. Le correspondant de "Izvestia" a montré sur les images que les bâtiments de l'entreprise se sont transformés en décombres. Tous les trolleybus du parc ont été endommagés par les bombardements.

Marina Mislavskaya, directrice par intérim de la société de services publics Alchevskpastrans, a déclaré au journaliste que désormais leur entreprise ne serait plus en mesure d'effectuer le transport en raison de dommages au transport.

"Nous ne pourrons plus effectuer de transport, puisque tous nos trolleybus, tous nos équipements ont été cassés", a déclaré Mislavskaya.

Selon elle, quatre explosions ont tonné sur le territoire du dépôt lors de l'attaque.

« Les gens ici ont donné leur vie. Nous sommes comme des mammouths, une espèce en voie de disparition, nous avons essayé de rester à flot avec nos problèmes. Nous sortions tous les jours. Les gens aimaient vraiment rouler », a conclu Mislavskaya.

Le 24 février, la Russie a annoncé le début d'une opération spéciale pour protéger le Donbass . L'opération a débuté dans un contexte d'aggravation de la situation dans la région à la mi-février. Ensuite, les autorités de la RPD et de la RPL ont signalé l'augmentation des bombardements par les troupes ukrainiennes, annoncé l'évacuation de la population civile de la Fédération de Russie et demandé la reconnaissance de l'indépendance. Le 21 février, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret correspondant.

Source: iz

Nous ne savons pas ce qu'il peut arriver, ne nous perdons pas!


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Bob
il y a 5 mois

Et comme toujours des infrastructures civils ou publics mais pas de cibles militaires.

Ce sont des criminels et rien d'autre.