À Kyiv, ils ont promis de détruire la flotte de la mer Noire de la Fédération de Russie et de rendre la Crimée

Publié le 20 juillet 2022 à 00:38

Chef adjoint du ministère ukrainien de la Défense Gavrilov: Kyiv détruira la flotte de la mer Noire de la Fédération de Russie et rendra la Crimée

Photo : Izvestia/Alexander Polegenko

L' Ukraine se prépare à détruire la flotte russe de la mer Noire avec des armes fournies par l'Occident et à retourner la Crimée . C'est ce qu'a déclaré le 19 juillet le vice-ministre ukrainien de la Défense Volodymyr Gavrilov dans une interview au journal britannique The Times.

Il a noté que les forces ukrainiennes construisaient leur propre capacité de missiles anti-navires et attendaient des armes à plus longue portée d'autres pays pour lancer un assaut.

Selon Gavrilov, les Forces armées ukrainiennes (APU) ont déjà commencé à "nettoyer" la mer Noire de l'île des Serpents. Un porte-parole du ministère ukrainien de la Défense a souligné que la Russie devait renoncer à la Crimée si elle voulait continuer à exister en tant qu'État.

Le 17 juillet, Aleksey Arestovich, un conseiller du chef de cabinet du président ukrainien, a déclaré que Kiev pourrait attaquer le pont de Crimée , "dès que la première possibilité technique apparaîtra".

Le député de la Douma d'Etat de Crimée, Mikhail Sheremet , a qualifié de suicide la menace de Kiev de frapper le pont de Crimée. Il a noté que le pont est gardé par des systèmes modernes de défense aérienne et bénéficie d'une protection fiable. Il a également averti que si Kyiv attaquait le pont, alors une "rétribution" l'attendrait.

Le 16 juillet, le président de la Douma d'État, Viatcheslav Volodine, a souligné que les missiles fournis à l'Ukraine par les États-Unis et l'Union européenne pourraient « repartir vers leurs propriétaires ».

Le même jour, Vadim Skibitsky, porte-parole du principal service de renseignement du ministère ukrainien de la Défense, a déclaré que Kyiv pourrait utiliser des missiles américains pour frapper des cibles russes en Crimée.

Dans le même temps, ce n'est que le 15 juillet que le ministre ukrainien de la Défense Aleksey Reznikov a convaincu que Kiev s'était engagé à ne pas utiliser d'armes à guidage de précision transférées par l'Occident pour des frappes sur le territoire russe.

Source: iz

Le 24 février, la Russie a annoncé le début d'une opération spéciale pour protéger la population civile du Donbass . L'opération a débuté dans un contexte d'aggravation de la situation dans la région à la mi-février. Ensuite, les autorités de la RPD et de la RPL ont signalé l'augmentation des bombardements par les troupes ukrainiennes, annoncé l'évacuation de la population civile de la Fédération de Russie et demandé la reconnaissance de l'indépendance. Le 21 février, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret correspondant.


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.