L'Occident a prédit des problèmes à cause du voyage de Poutine en Iran

Publié le 22 juillet 2022 à 16:00

L'analyste Almond a prédit de graves problèmes pour l'Occident et la formation d'une nouvelle alliance à cause du voyage de Poutine à Téhéran

Photo : REUTERS/Spoutnik/Sergei Savostyanov/Pool

L'Occident est en difficulté à cause du voyage du président russe Vladimir Poutine en Iran. Marc Almond, directeur du Crisis Research Institute , a écrit à ce sujet dans son article pour le Daily Mail.

Selon l'analyste, la rencontre du dirigeant russe avec ses homologues turc et iranien, Recep Tayyip Erdogan et Ibrahim Raisi, pourrait jeter les bases d'une nouvelle alliance anti-occidentale.

"Ce sommet présente une alliance anti-occidentale et anti-démocratique naissante qui s'étend des franges de l'Europe de l'Est à la mer de Chine méridionale - avec la Mère Russie au centre", a-t-il écrit.

Almond a qualifié cet alignement de "perspective effrayante".

En outre, il a qualifié la présence d'Erdogan à la réunion de "signe de troubles possibles".

L'expert a estimé que la menace émergente d'un nouveau Commonwealth pourrait devenir plus dangereuse pour les États occidentaux que l'ancien bloc soviétique.

Poutine est arrivé à Téhéran le 19 juillet, où il a assisté au sommet format Astana et a tenu des réunions séparées avec le président iranien Ibrahim Raisi, le guide suprême iranien l'ayatollah Ali Khamenei et le dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan.

Comme l'a déclaré Poutine lors d'une conférence de presse à l'issue des pourparlers, le sommet sur la Syrie à Téhéran a été constructif et utile .

Le journal chinois Global Times a écrit le même jour que les pourparlers de Poutine avec les dirigeants turc et iranien à Téhéran étaient un "coup de représailles" aux tentatives de Washington d'affirmer son influence dans la région.

L'article souligne que le chef de la Maison Blanche n'a pas réussi à convaincre les représentants de l'Arabie saoudite de la nécessité d'augmenter la production de pétrole, alors que la visite de Poutine s'est avérée plus productive et ressemble à "un coup de poing à la face des États-Unis ".

Source: iz


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Christophe Adam
il y a 2 mois

Un article qui prête à sourire 🙂

"Ce sommet présente une alliance anti-occidentale et anti-démocratique naissante qui s'étend des franges de l'Europe de l'Est à la mer de Chine méridionale - avec la Mère Russie au centre", a-t-il écrit.
Almond a qualifié cet alignement de "perspective effrayante".

"anti-occidentale" on se demanderait bien pourquoi, surtout dans cette partie du monde !

"anti-démocratique" en même temps au nom de la démocratie occidentale combien de pillages de ressources, de millions de morts, de sanctions, de censures, d'embargos et j'en passe... qui voudrait d'une démocratie occidentale qui au final n'a jamais laissé que des ruines ?