L'OCCUPATION ÉTRANGÈRE ILLÉGALE ET LA PRIVATISATION MENACENT LA PATAGONIE

Publié le 14 février 2022 à 10:28

L'extension de la base militaire britannique dans les îles Malvinas, l'achat illégal de 12 000 hectares par un étranger ; ainsi que l'utilisation de gardes civils pour les encercler ; et l'usurpation du Lago Escondido, site paradisiaque et réserve d'eau potable, révèle la colonisation et la privatisation qui mettent en péril ces territoires argentins.

Cela a suscité des réactions au sein du gouvernement et de la population. L'exécutif réclame sa contrepartie pour l'extension de la base militaire, une occupation coloniale qui dure depuis 1833, et des manifestants défilent pour la souveraineté du lac.

« Les marches expéditionnaires pour la souveraineté du Lago Escondido ont commencé il y a six ans, sous la direction de la Fondation interactive pour la promotion de la culture de l'eau (Fipca). Les manifestants doivent maintenant traverser des gués et des montagnes, depuis que l'homme d'affaires britannique Joe Lewis a fermé toutes les routes d'accès au lac historique et touristique", raconte la journaliste  Stella Calloni .

Des personnes de différentes organisations qui ont rejoint l'ancien péroniste Julio Cesar Urién, chef de la marche, dimanche dernier, ont été violemment arrêtées par des gardes civils armés alors qu'elles empruntaient la seule route ouverte par décision de justice.

Ces grandes parcelles du Río Negro et d'autres provinces de la Patagonie ont été achetées par des sociétés britanniques se faisant passer pour des Argentins. C'est le cas de Benetton, qui a acquis 2 millions d'hectares dans le sud avec la complicité du gouvernement de Carlos Menem dans les années 1990.

« La Patagonie est menacée par les Britanniques, les Israéliens et les Américains. L'homme d'affaires Lewis est le numéro cinq parmi les plus riches du monde et il a également construit une piste d'atterrissage où peuvent arriver des avions de guerre à la pointe de la technologie », dénonce le journaliste.

Le caractère colonial de l'ancien pouvoir est toujours en vigueur dans ce siècle, mais ses actions sont possibles grâce à des gouvernements soumis comme celui de l'ancien président Mauricio Macri, qui a passé des vacances dans la propriété de l'homme d'affaires Lewis lorsqu'il gouvernait ce pays, et pendant son gouvernement, ils ont suspendu les poursuites ouvertes contre cette occupation illégale depuis 2011.

 

Source: misionverdad.com


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.