Rogozin a refusé de discuter de quoi que ce soit avec le chef de la NASA

Publié le 9 juillet 2022 à 14:36

Photo: Izvestia / Pavel Bednyakov

Rogozine a refusé de discuter de quoi que ce soit avec le chef de la NASA jusqu'à ce que les sanctions soient levées de Roskosmos

Le PDG de Roscosmos, Dmitry Rogozine, n'a pas l'intention de discuter de quoi que ce soit avec le chef de la NASA, Bill Nelson, tant que les sanctions ne seront pas levées contre les entreprises de Roscosmos.

Rogozine a déclaré que Nelson voulait lui parler au téléphone après que des cosmonautes russes aient déployé le drapeau de la République populaire de Lougansk (RPL) sur l'ISS.

"De quoi parle-t-il. Il n'y a rien à dire. Que les sanctions soient d'abord levées », a déclaré le directeur général de Roscosmos sur les ondes de la chaîne de télévision Rossiya-24 le 9 juillet.

Le 1er juillet, le directeur général de Roscosmos a annoncé le début des négociations entre la Fédération de Russie et les États-Unis sur la reprise des vols habités croisés vers l'ISS. Rogozine a précisé : ce sont des négociations que le gouvernement russe a approuvées dans son ordonnance du 10 juin.

Le 3 avril, Rogozine a déclaré que Roskosmos ne continuerait pas à travailler avec les États dont les dirigeants fournissent un soutien militaire à l'Ukraine . Dans le même temps, il a noté que la NASA ne souhaitait pas aborder la question de la levée des sanctions contre l'industrie spatiale de la Fédération de Russie. Rogozin a déclaré que Nelson avait exprimé son engagement à coopérer sur l'ISS, mais a déclaré qu'il ne traitait pas de la question de la levée des sanctions imposées aux entreprises russes.

Auparavant, le 24 mars, Rogozine avait suggéré qu'à partir de la fin de 2023, la Russie obtiendrait une indépendance totale dans l'accès à l'espace. Selon lui, Vostochny Russie pourra lancer des fusées de toutes les classes depuis le cosmodrome de Vostochny.

Les pays occidentaux ont durci les sanctions contre la Russie après le début d'une opération spéciale pour protéger le Donbass . Moscou a expliqué que les tâches de l'opération spéciale comprennent la démilitarisation et la dénazification de l'Ukraine, dont la mise en œuvre est nécessaire pour assurer la sécurité de la Russie . La décision a été prise dans un contexte d'aggravation dans la région à la suite des bombardements de l'armée ukrainienne.

Source: iz.ru


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.