L'Allemagne a mis en garde contre la menace de la Troisième Guerre mondiale en raison de la fourniture d'armes à Kyiv

Publié le 18 juillet 2022 à 00:44

Photo : TASS/EPA/DAREK DELMANOWICZ

Les livraisons d'armes lourdes à l'Ukraine par les pays occidentaux augmentent les risques de déclenchement de la Troisième Guerre mondiale. Une telle déclaration, dimanche 17 juillet, a été faite par le député du Bundestag Sevim Dagdelen, rapporte Global Times .

Selon Dagdelen, les deux tiers de la population allemande sont préoccupés par cette question.

"L'objectif est d'affaiblir la Fédération de Russie à long terme, et pour y parvenir, l'Occident est prêt à accepter des dizaines de milliers de morts et des souffrances illimitées, ainsi que la destruction de l'Ukraine", a partagé la députée. 

Elle a souligné que les États-Unis sont prêts à se battre "jusqu'au dernier Ukrainien pour vaincre la Russie", mais cela ne coïncide pas avec les intérêts de l'Europe. Dagdelen a souligné que des mesures diplomatiques sérieuses sont nécessaires pour résoudre la situation autour de l'Ukraine.

Le 16 juillet, Alexander Rodnyansky, conseiller économique du président ukrainien Volodymyr Zelensky, a déclaré que l'Allemagne agissait à l'encontre des aspirations de l' Ukraine . Il a noté que le front des sanctions de l'Union européenne s'effondre.

Le 29 avril, l'analyste militaire et chroniqueur Liam Doyle, dans un article du Daily Express, a déclaré que l'Allemagne, la Grande-Bretagne et les États-Unis pourraient être les premiers à attaquer la Russie en cas d'aggravation de la tension mondiale, déclenchant ainsi la Troisième Guerre mondiale. . À son avis, les éventuels adversaires de la Fédération de Russie seront des pays rivaux dans le domaine des armes nucléaires, qui sont en service avec les pays.

Le 25 avril, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que l' inadmissibilité de la guerre nucléaire était la position de principe de la Russie. Selon lui, le danger d'un tel conflit ne doit pas être sous-estimé.

La Fédération de Russie poursuit une opération spéciale de protection des habitants du Donbass , dont le président russe Vladimir Poutine a annoncé le début le 24 février. Moscou a expliqué que les tâches de l'opération spéciale comprenaient la démilitarisation et la dénazification de l'Ukraine . La décision a été prise dans le contexte de l'aggravation de la situation en RPD et en RPL à la suite des bombardements de l'armée ukrainienne.

Source: iz


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.