En Allemagne, ils ont annoncé le nouvel ordre mondial créé par Poutine

Publié le 24 juillet 2022 à 22:07

Handelsblatt : Poutine crée un nouvel ordre mondial, et l'Occident regarde, impuissant

Photo : Izvestiya/Zurab Javakhadze

Un nouvel ordre mondial est en train de se former dans le monde, ce qui a été montré à l'Occident par la récente rencontre des dirigeants de la Russie Vladimir Poutine, de l'Iran Ibrahim Raisi et de la Turquie Recep Tayyip Erdogan à Téhéran. Le journaliste Ozan Demirjan a écrit à ce sujet le 24 juillet dans un article pour l'édition allemande du Handelsblatt .

L'auteur est convaincu que le signal des récentes négociations de la "troïka d'Astana" est que les pays occidentaux gagnent en concurrence et perdent de l'influence sur les graves questions géopolitiques. Le journaliste a souligné que pendant que l'Occident observe impuissant la Russie, espérant la conduire à l'isolement international, la Fédération de Russie elle-même, quant à elle, crée un nouvel ordre mondial. Et les chefs d'État occidentaux sont devenus dépendants de ces pays auxquels ils ne prêtaient pas attention auparavant, a noté Demirjan.

"L'unité manifestée lors de la réunion était quelque chose de plus qu'une action politique de relations publiques <...> L'Occident ne doit pas la sous-estimer", a-t-il déclaré.

Le 22 juillet, le directeur de l'Institut d'études de crise, Marc Almond, dans un article pour le Daily Mail, a souligné que l' Occident est en difficulté à cause du voyage de Poutine en Iran. Selon l'analyste, la rencontre du dirigeant russe avec ses homologues turc et iranien pourrait marquer le début d'une nouvelle alliance anti-occidentale.

Le 19 juillet, le journal chinois Global Times a rapporté que les pourparlers du président russe avec les dirigeants turc et iranien à Téhéran étaient un "coup de représailles" aux tentatives de Washington d' affirmer son influence dans la région. Nous parlons du récent voyage de travail du président américain Joe Biden au Moyen-Orient, d'où, selon les journalistes, il est revenu "les mains vides". L'article souligne que le chef de la Maison Blanche n'a pas réussi à convaincre les représentants de l'Arabie saoudite de la nécessité d'augmenter la production de pétrole, alors que la visite de Poutine s'est avérée plus productive et ressemble à un "coup de poing à la face des États-Unis". "

Le dirigeant russe lui-même a noté que le travail conjoint des trois pays à Téhéran a permis de « briser l'épine dorsale » du terrorisme international. Le prochain sommet de la "troïka d'Astana" se tiendra à Moscou.

Source: iz


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.