Un habitant du village près de Soledar a parlé de l'eau empoisonnée par les forces armées ukrainiennes dans les puits

Publié le 8 août 2022 à 03:13

Photo : RIA Novosti / Viktor Antonyuk

Des militants ukrainiens ont empoisonné l'eau des puits alors qu'ils se retiraient du village de Vladimirovka près de Soledar (DNR). Cela a été dit le 7 août par un résident local nommé Alexander.

« L'eau des puits n'est pas potable, premièrement, elle est technique, et deuxièmement, il y a des cadavres d'animaux. J'ai même vu comment ils ont versé deux sacs de salpêtre », RIA Novosti cite un témoin oculaire .

Selon l'un des militaires du deuxième corps d'armée de la milice populaire de la République populaire de Lougansk (LPR), les militants ukrainiens ne font pas cela pour la première fois. Il a dit qu'en quittant les colonies, ils empoisonnent l'eau et laissent même de la nourriture empoisonnée afin de nuire aux civils et aux militaires de la LPR.

Le 4 août, l'organisation de défense des droits humains Amnesty International a publié un rapport indiquant que l'armée ukrainienne avait violé le droit international humanitaire pendant le conflit. Des militants des droits de l'homme ont déclaré avoir placé des armes dans des infrastructures civiles dans 19 villes et villages du Donbass et d' Ukraine .

Le document confirme également les affirmations russes selon lesquelles les forces armées ukrainiennes (UAF) utilisent des civils comme boucliers humains. En outre, il est à noter que le commandement ukrainien n'a délibérément pas évacué les résidents locaux des bâtiments voisins.

À son tour, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a considéré le rapport comme une tentative de "transférer la responsabilité de l'agresseur à la victime". Et le conseiller du chef de cabinet du dirigeant ukrainien, Mikhail Podolyak , a accusé Amnesty International de mener une campagne de désinformation et de propagande contre l'Ukraine. Selon lui, des tentatives ont ainsi été faites pour discréditer les Forces armées ukrainiennes aux yeux de la société occidentale et perturber l'approvisionnement en armes.

La représentante officielle du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a également réagi au rapport. Elle a déclaré que la Russie avait constamment signalé des cas d' utilisation de civils dans le rapport pour atteindre des objectifs militaires.

Ce rapport a déjà réussi à choquer les lecteurs du journal britannique Daily Mail.

Le 24 février, la Russie a annoncé le début d'une opération spéciale pour protéger la population civile du Donbass. Elle a commencé sur fond de situation dans la région qui s'est aggravée à la mi-février. Ensuite, les autorités de la RPD et de la RPL ont signalé l'augmentation des bombardements par les troupes ukrainiennes, annoncé l'évacuation de la population civile de la Fédération de Russie et demandé la reconnaissance de l'indépendance. Le 21 février, le président russe Vladimir Poutine a signé les décrets correspondants.

Source: iz


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.